Qu’est-ce que la durabilité?

On peut considérer que la durabilité du modèle Logement d’abord réside dans le maintien des ingrédients essentiels de l’intervention. En outre, il existe des facteurs contextuels et des processus favorisant la durabilité (par exemple, le soutien organisationnel, les facteurs d’influence et les stratégies liés au maintien du programme).1

Résultats en matière de durabilité

Le modèle Logement d’abord vise divers types de résultats en matière de durabilité.

Financement continu des services de logement et de soutien.

Les services d’attribution de logement et de soutien (par exemple, les subventions au logement et le financement pour les équipes de suivi intensif dans le milieu [SIM] et de suivi d’intensité variable [SIV]) sont essentiels au modèle Logement d’abord. S’il y a abolition ou réduction du financement, les éléments clés du modèle sont menacés.

Fidélité des services de logement et des services cliniques au modèle Logement d’abord.

Les programmes s’éloignent parfois du modèle original, compromettant ainsi l’intégrité de l’approche. C’est pourquoi il est important de réaliser continuellement des évaluations de la fidélité pour s’assurer que le modèle Logement d’abord est respecté.

Avantages offerts aux participants.

Si le financement du programme Logement d’abord est aboli ou réduit, ou si le programme ne respecte plus les principes clés du modèle, les avantages offerts aux participants, tels que la stabilité d’occupation et l’amélioration de la qualité de vie, risquent d’en souffrir également. Les programmes qui appliquent le modèle doivent intégrer un ensemble de données relatives à certaines mesures de base pour s’assurer que les participants continuent de récolter les fruits du modèle.

Modèle Logement d’abord intégré au système de prestation de services.

Lorsque le modèle Logement d’abord cesse d’être un projet pilote ou expérimental et qu’il devient naturel ou courant d’y avoir recours dans la prestation des services, on dit de lui qu’il a été normalisé. L’adoption des valeurs, des politiques et des procédures du modèle indique qu’il est normalisé. De plus, cet aspect de la durabilité dénote que le modèle joue un rôle bien défini et s’harmonise aux autres programmes communautaires de logement et services destinés aux personnes itinérantes.

Partenariats à l’échelle communautaire.

Lorsque le secteur du logement, les prestataires de services de santé mentale, les organismes de financement et les autres partenaires clés collaborent en continu pour mettre en œuvre le modèle Logement d’abord, la communauté peut poursuivre la lutter contre l’itinérance.

Diffusion d’information, expansion et élargissement géographique du modèle Logement d’abord.

Du point de vue de la durabilité à l’échelle du système, il est important de diffuser de l’information et d’élargir le modèle Logement d’abord à d’autres communautés. En Alberta, le modèle a d’abord été mis en place à Calgary, et au fil du temps il a été adopté par de nombreuses autres communautés de la province.

Facteurs contextuels et processus favorisant la durabilité

Les contextes organisationnels, communautaires, stratégiques et relatifs aux systèmes jouent un rôle important dans la durabilité du modèle Logement d’abord2 Les particuliers et les organismes qui soutiennent le modèle peuvent aussi prendre part à diverses activités de sensibilisation, de relations publiques et de promotion afin d’en favoriser la durabilité.

Les facteurs contextuels et les processus favorisant la durabilité englobent les éléments suivants.

Les caractéristiques de l’environnement organisationnel dans lequel le modèle Logement d’abord évolue.

Le leadership, l’harmonisation du modèle avec la vision, les valeurs et la mission de l’organisme d’accueil ainsi que les croyances du personnel à l’égard de l’efficacité du modèle figurent au nombre des facteurs organisationnels. Les défenseurs du modèle et les organismes qui le soutiennent jouent un rôle important dans sa durabilité.

L’environnement communautaire immédiat.

Lorsque des organismes communautaires fournissent des ressources concrètes, y compris du personnel, le modèle Logement d’abord a plus de chances de durer.

L’harmonisation aux systèmes communautaires.

La durabilité dépend finalement de la capacité à créer et à maintenir l’harmonie parmi les différents systèmes communautaires, et cette harmonie repose sur la capacité de l’organisme d’accueil à surveiller l’intervention et à l’adapter à son contexte.3 Former des communautés de praticiens constitue un élément important pour assurer l’harmonisation des différents systèmes communautaires.

Le contexte politique, économique, administratif et stratégique.

Le contexte politique, économique, administratif et stratégique élargi dans lequel l’intervention a lieu joue un rôle important dans la durabilité . Les services municipaux, provinciaux et fédéraux qui financent et supervisent les organismes qui mettent en œuvre le modèle Logement d’abord doivent faire preuve de souplesse au sujet des politiques et des procédures ainsi que dépasser les frontières sectorielles. L’Alberta Interagency Council on Homelessness est un excellent exemple d’organisation qui contribue à ce genre de coopération multisectorielle.

En ce qui concerne les facteurs qui ont influé sur la durabilité

du projet Chez Soi, la Commission de la santé mentale du Canada, les chercheurs, le personnel du projet local, les personnes ayant un savoir expérientiel de même que les partenaires communautaires et gouvernementaux ont joué un rôle actif depuis le début du projet pour favoriser différentes facettes de sa durabilité: la poursuite du financement, la fidélité en matière de mise en œuvre du modèle ainsi que l’expansion et la diffusion d’information.