Évaluer

Messages clés

- L’évaluation des programmes permet de s’assurer que les participants progressent vers les résultats attendus et que la mise en œuvre se déroule comme prévu.

- L’évaluation peut aider les décideurs à comprendre les rouages du processus de mise en œuvre en plus de permettre au programme de s’améliorer et de s’affiner.

- Le mot « évaluation » est souvent chargé d’une connotation négative (par exemple, on considère qu’il s’agit d’un test). Il importe de clairement expliquer au personnel du programme que les évaluations appuient le rendement et la formation.

- Il est important de déterminer les intervenants qui utiliseront les données d’évaluation et de les inciter à participer. Ils devront contribuer à la collecte de données le plus tôt possible.

- Dans le cadre d’une évaluation, il est important de localiser les ressources. Il faut d’abord déterminer si l’évaluation sera effectuée par un membre de l’équipe interne ou externe.

- Pour établir les éléments d’évaluation requis, il faut d’abord définir l’objectif de l’évaluation.

- Parmi les éléments d’évaluation cruciaux, nommons le modèle logique basé sur la théorie du changement, les indicateurs de fidélité et les mesures des résultats.

- De nombreuses ressources appuient ces éléments d’évaluation, et des modèles sont souvent offerts. Il est important de s’appuyer sur ces outils afin d’éviter le travail en double.

- Un processus efficace de préparation de rapports fait en sorte que les données d’évaluation sont remises aux intervenants appropriés et que l’information ainsi obtenue est utilisée pour améliorer le programme.

Pourquoi l’évaluation et la mesure du rendement sont-elles importantes?

L’évaluation des programmes permet de s’assurer que les participants progressent vers les résultats attendus. Elle aide à répondre à des questions comme les suivantes.

  • Les participants ont-ils un logement stable?
  • La qualité de vie des participants s’améliore-t-elle?
  • Quels sont les participants qui ne progressent pas et qui nécessitent une approche différente?

L’évaluation contribue également à confirmer que le programme est bien en place en répondant à des questions comme celles-ci.

  • Arrive-t-on à joindre la population cible?
  • Les participants reçoivent-ils un soutien qui respecte le modèle Logement d’abord?
  • Les participants reçoivent-ils un soutien continu?

Les décideurs peuvent également s’en servir pour comprendre les rouages du processus de mise en œuvre et répondre aux questions suivantes.

  • Le programme est-il mis en œuvre comme prévu?
  • Le programme est-il mis en œuvre de façon à être très fidèle aux principes du modèle Logement d’abord?
  • Les ressources financières et humaines sont-elles suffisantes pour mettre en œuvre le programme?
  • Le personnel reçoit-il une formation et un soutien appropriés?
  • Le programme est-il bien adapté au contexte local sans compromettre les principes de base du modèle accordant la priorité au logement?

L’évaluation peut contribuer à améliorer et à affiner le programme en répondant à des questions comme celles-ci.

  • Comment le programme peut-il mieux répondre aux besoins des participants?
  • Comment le programme peut-il être amélioré pour mener à des progrès accrus vers les résultats attendus chez les participants?

Enfin, en fournissant les réponses aux questions ci-dessous, l’évaluation peut déterminer l’efficience du programme.

  • Quels sont les coûts et les économies potentielles du programme?
  • Est-il possible d’atteindre les mêmes résultats à moindre coût?

En résumé, l’évaluation ou la mesure du rendement est un outil qui aide les cliniciens à mieux travailler. Les gestionnaires peuvent s’en servir pour déterminer les forces de leur programme et collaborer avec leur personnel afin de tirer parti de celles-ci. Le personnel du programme peut appuyer ses activités de relations publiques et de promotion sur l’évaluation, ce qui contribue à défendre le programme devant les responsables des orientations politiques et les organismes de financement. L’évaluation aide également l’ensemble des intervenants à améliorer le programme en continu. Finalement, elle constitue une façon de mobiliser les personnes recevant les services selon le modèle accordant la priorité au logement. Pour toutes ces raisons, l’évaluation de la fidélité et des résultats du programme fait partie des processus de présentation de rapports établis par la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance. Le présent module offre l’information et les ressources nécessaires pour lancer sur la bonne voie l’évaluation de votre programme accordant la priorité au logement.

Dissiper les mythes

Un bon nombre de mythes entourent l’évaluation. Dès le début du processus, les intervenants pourraient devoir corriger les idées préconçues ci-dessous.

MYTHE
Les évaluations sont « un test ».

Mythe éclaté
Le mot « évaluation » lui-même peut contribuer à cette perception. Il importe de présenter l’évaluation du programme comme un outil servant l’amélioration de celui-ci. Certains programmes ont évité le mot « évaluation » en le remplaçant par le terme « rapport sur les progrès ». Dans le domaine de l’évaluation, certains termes comme « évaluation de perfectionnement » s’imposent de plus en plus. Ces choix soulignent la nature évolutive de l’amélioration de programme. L’évaluation de perfectionnement garantit que les interventions s’adaptent continuellement au milieu visé. Ainsi, l’évaluation n’est pas considérée comme le « jugement final » quant à la réussite du programme.

MYTHE
Les évaluations privent les services cliniques de ressources.

Mythe éclaté
S’il est vrai que l’utilisation de formulaires et de questionnaires nécessite du temps, l’évaluation, si elle est effectuée correctement, permet de s’assurer que les cliniciens atteignent les objectifs fixés par les participants au programme. De plus, les évaluations peuvent s’appuyer sur des mesures de résultats qui sont utiles aux cliniciens. L’évaluation de programme offre également aux cliniciens l’occasion de commenter le fonctionnement du programme.Elle peut aussi servir à signaler des problèmes qui nuisent à l’atteinte des objectifs cliniques, comme un manque de ressources, une mise en œuvre incomplète du modèle ou un travail d’équipe inefficace.

MYTHE
Les évaluations ne servent qu’aux organismes externes et à la prise de décisions de financement.

Mythe éclaté
À la suite de processus d’accréditation antérieurs, certains intervenants peuvent avoir l’impression qu’une évaluation se résume à traverser un processus rigoureux dans le but d’obtenir le « sceau d’approbation » pour un programme. Dans un contexte où le financement est limité ou précaire, l’évaluation s’avère à la fois nécessaire et utile. C’est encore plus vrai lorsqu’elle est utilisée comme tremplin pour renforcer la capacité interne d’amélioration de la qualité.