Tâches d'exécution

Contexte

À l’étape de la planification, votre groupe responsable de la planification devait élaborer le modèle de votre programme Logement d’abord et en préparer la mise en œuvre. Un regroupement des divers intervenants a conçu un modèle, choisi l’organisme d’accueil, obtenu du financement, dressé le profil de compétences requis du personnel de logement et de service, établi des protocoles de logement, mobilisé des personnes ayant un savoir expérientiel, communiqué avec des propriétaires et élaboré un plan d’évaluation préliminaire. À l’étape de la mise en œuvre, les intervenants mettent le plan en pratique.

Dans le cadre du projet Chez Soi, le coût annuel moyen du programme était de 22 000 dollars pour les participants bénéficiant d’un suivi intensif dans le milieu (SIM), et de 14 000 dollars pour les participants bénéficiant d’un suivi d’intensité variable (SIV). Ces coûts comprennent les frais de logement et de soutien.

Quelles sont les principales tâches associées à la mise en œuvre d’un programme de type Logement d’abord?

Tâche 1 : Embaucher du personnel et faire appel à des personnes ayant un savoir expérientiel

À l’étape de la planification, votre groupe responsable de la planification a exploré diverses sources de financement et a pu obtenir des fonds pour le programme. Dès les premières étapes de la mise en œuvre d’un programme accordant la priorité au logement (Logement d’abord), les intervenants doivent déterminer le budget en fonction des ressources accessibles et amorcer l’embauche du personnel de logement ainsi que du personnel clinique et de soutien. Au cours de la planification, les intervenants ont cerné les valeurs et les compétences que doivent présenter les titulaires de chaque poste et ont rédigé des profils détaillés du personnel et des descriptions de poste. Au moment de la mise en œuvre, les intervenants sont prêts à passer des candidats en entrevue et à embaucher du personnel de logement ainsi que du personnel clinique et de soutien.

Le processus d’embauche doit également viser le recrutement de personnes ayant un savoir expérientiel pour un certain nombre de postes: pairs aidants, pairs organisateurs, membres du comité consultatif de pairs et pairs médiateurs. Selon le personnel du projet Chez Soi, il est utile d’embaucher des pairs qui ont tiré de leur propre parcours de rétablissement une grande capacité à prendre soin d’eux-mêmes et à aider d’autres personnes. Il importe également de confier des postes à temps plein à des pairs pour montrer que les personnes ayant un savoir expérientiel sont valorisées et considérées comme égales aux employés qui n’ont pas fait eux-mêmes l’expérience de l’itinérance. De plus, il est important d’embaucher des employés qui croient à la philosophie du modèle Logement d’abord et aux méthodes d’intervention centrées sur le rétablissement, les forces et la réduction des méfaits. Par ailleurs, il importe d’envisager rapidement des stratégies de maintien en poste. Par exemple, pour retenir les employés de qualité, on peut fournir une formation avancée, offrir une supervision axée sur la réflexion, prévoir des évaluations du rendement constructives et proposer des avantages sociaux adéquats.

Johanne et Laszlo témoignent de leur expérience du projet Chez Soi. (ONF)

Tâche 2 : Établir les protocoles de supervision et de communication pour le personnel

Il est crucial d’établir des processus de supervision et de communication pour le personnel de logement ainsi que le personnel clinique et de soutien. La supervision du personnel suppose des rencontres individuelles à intervalles réguliers, où on passera en revue le travail effectué et qui seront l’occasion d’offrir soutien et formation. Les employés du projet Chez Soi ont indiqué qu’un bon superviseur doit souligner l’importance de demeurer fidèle au modèle Logement d’abord et stimuler l’établissement d’une culture de l’apprentissage et du respect parmi les employés. En effet un superviseur efficace démontre l’importance d’écouter et montre à ses employés qu’il est possible de collaborer efficacement malgré des désaccords.

Dans le cas des pairs aidants, la supervision peut être assurée à la fois par une personne ayant un savoir expérientiel et un superviseur. Les employés du projet Chez Soi ont indiqué que, parfois, les pairs aidants hésitaient à demander de l’aide lorsqu’ils en avaient besoin, craignant que l’équipe pense qu’ils étaient en train de régresser. La présence d’un superviseur ayant un savoir expérientiel peut contribuer à sécuriser les pairs aidants, les incitant à obtenir le soutien dont ils ont besoin pour jouer leur rôle efficacement.

Selon les intervenants du projet Chez Soi, les équipes de logement et les équipes cliniques et de soutien devraient se réunir chaque semaine pour discuter des progrès et des problèmes (certaines équipes cliniques ou de soutien se réunissaient chaque jour). Ces réunions jouent un rôle important pour consolider les liens entre les membres des équipes. Elles rappellent aux employés qu’ils ne travaillent pas isolément et qu’ils peuvent obtenir du soutien et de l’aide. En plus de favoriser l’échange d’information liée au programme, ces rencontres sont l’occasion pour les employés de se soutenir mutuellement et de recommander des stratégies de communication avec les participants. Elles permettent également aux employés de s’exprimer après avoir vécu des expériences difficiles et de célébrer leurs réussites. En plus des rencontres réservées aux membres des équipes de logement et des équipes cliniques et de soutien, il est important d’organiser des réunions pour l’ensemble des équipes en vue de la mise en commun d’information et de connaissances. C’est également le moyen idéal de permettre aux employés de bien comprendre le rôle de leurs collègues.

Tâche 3 : Former le personnel

Une fois le personnel de logement et le personnel clinique et de soutien embauchés, il est important de fournir une formation initiale approfondie. Les intervenants devraient également instaurer un mécanisme de formation continue à l’intention de tous les nouveaux employés. La formation initiale doit comporter une présentation officielle du modèle Logement d’abord, y compris les valeurs et principes qui le sous-tendent. La formation initiale est l’occasion d’expliquer tous les aspects du programme aux nouveaux employés, y compris le rôle de chaque employé. Elle doit également décrire les processus de supervision et d’encadrement, traiter de l’importance de l’autodétermination des participants et de leur permettre de faire des choix, en plus de préciser que le programme est axé sur le rétablissement. La formation initiale doit également fournir aux nouveaux employés des notions de base concernant la réduction des méfaits et les pratiques favorisant l’intégration sociale et communautaire des participants.

De nombreux intervenants du projet Chez Soi ont signalé des tensions et une certaine confusion quant au rôle des équipes de logement et des équipes cliniques et de soutien. La formation initiale doit donc aborder cette question d’entrée de jeu en donnant un aperçu du programme et en expliquant clairement les rôles des diverses équipes. Elle peut favoriser de bonnes communications entre les équipes de logement et les équipes cliniques et de soutien dès le départ.

Tous les employés devraient recevoir une formation sur la façon de prendre soin d’eux-mêmes et d’aller chercher du soutien pour prévenir l’épuisement, puisque les postes à pourvoir sont par définition exigeants. Il est important d’aborder les protocoles de verbalisation (p. ex., les cercles de partage) et la façon d’obtenir de l’aide au cours de la formation initiale. Certains intervenants du projet Chez Soi ont suggéré d’inviter des pairs ou des personnes ayant un savoir expérientiel à donner une formation au personnel de logement et au personnel clinique et de soutien pour présenter leur point de vue et les prises de conscience issues de leur expérience.

La formation initiale devrait également être adaptée aux pairs aidants, aux membres du comité consultatif des pairs et aux personnes ayant un savoir expérientiel. Par exemple, les membres du comité consultatif peuvent recevoir une formation sur la façon de participer aux activités du conseil, afin de consolider leurs compétences et leur confiance. La formation des pairs aidants devrait porter sur la nature de leur rôle, y compris les questions de la confidentialité, des limites, de la supervision et du soutien. Il faut également indiquer clairement les moyens d’obtenir soutien et supervision.

Tâche 4 : Loger ou reloger les participants et leur fournir du soutien

Les services de logement et les services cliniques et de soutien sont des éléments essentiels de tout programme de type Logement d’abord et ils sont offerts au cours de l’étape de mise en œuvre. Au moment de la planification, les intervenants ont établi des protocoles de logement et communiqué avec des propriétaires. Au moment de la mise en œuvre, les intervenants devraient déjà avoir une bonne compréhension du milieu du logement et des besoins cliniques de la population visée.

En ce qui concerne les services de logement et de soutien, il est important que les intervenants accordent la priorité aux tâches secondaires suivantes.

Établir des protocoles de gestion du risque et de sécurité

  • Les équipes de logement et de soutien doivent établir des plans de gestion du risque et de sécurité prévoyant des mesures d’intervention d’urgence, des outils de communication en situation de crise et des bilans des incidents. Par exemple, les plans de gestion du risque peuvent prévoir un avis automatique aux équipes de soutien lorsque la police est appelée d’urgence en lien avec un participant.

Offrir des options de logement

  • Les équipes de logement doivent proposer des options en continu en communiquant avec des propriétaires et en collaborant avec des organismes communautaires qui ont tissé des liens avec des propriétaires ou avec des organismes offrant des unités d’hébergement.

Gérer les budgets de logement et de relogement

  • Il faut établir un budget qui prévoit les dépenses de logement, comme l’achat ou l’entreposage de meubles, les assurances, les frais de déménagement et les coûts de réparation des dommages aux appartements.
  • Il est bon de prévoir un budget pour les options temporaires de logement, comme les maisons d’hébergement et les motels, auxquels on peut devoir faire appel après une expulsion.
  • On recommande d’évaluer les coûts qui pourraient être couverts en vertu de la Loi sur la location à usage d’habitation et les fonds permettant d’offrir des mesures incitatives pour les propriétaires.

Collaborer avec les participants dans le choix d’un logement

  • Les équipes de logement doivent évaluer soigneusement si les options conviennent aux participants en fonction de leurs besoins.
  • Elles doivent encourager les participants à choisir leur logement. Cela suppose de les encadrer pour les amener à choisir un logement qui correspond à leurs besoins et à faire bonne impression au moment de rencontrer des propriétaires potentiels. Il faut également leur expliquer ce que suppose le fait d’être un locataire.
  • On recommande de présenter aux participants au moins deux ou trois options (selon le contexte, ces options pourraient représenter divers types de logement, comme les appartements en habitat dispersé et les habitats collectifs). On pourra envisager de créer une liste des préférences des participants pour les aider à évaluer et à comparer les options qui s’offrent à eux.

Soutenir les participants au moment de leur installation dans un logement

  • Il faut aider les participants à s’installer dans leur logement et à nettoyer leur appartement ou leur lieu de vie.
  • C’est l’occasion de les aider à acquérir des compétences de base pour l’entretien et le nettoyage d’un logement, l’achat et la préparation de nourriture ainsi que la gestion financière. Il faudra au besoin fournir du soutien en lien avec d’autres aptitudes à la vie quotidienne.
  • Au début, des problèmes d’adaptation sont à prévoir: de nombreux participants se sentent seuls et isolés socialement lorsqu’ils vivent dans un appartement. Apportez-leur le soutien dont ils ont besoin et envisagez la création d’espaces communautaires pour inciter les participants à socialiser en plus de favoriser leur participation et leur intégration à la vie communautaire.
  • Les pairs aidants sont de précieuses ressources au moment des visites à domicile. En effet, ils peuvent tirer de leur expérience des stratégies facilitant les processus d’adaptation difficiles.
  • Mobilisez les participants de façon à favoriser leur rétablissement. Cela suppose de discuter avec les utilisateurs de services au sujet de leurs objectifs et de leur vision d’avenir et de travailler avec eux pour trouver des possibilités d’emploi, de formation ou de bénévolat.
  • Aidez les participants à s’adapter et à acquérir les aptitudes interpersonnelles qui leur permettront d’établir des relations et de résoudre des conflits.

Les vidéos ci-dessous démontrent à quel point ces relations peuvent s’avérer transformatrices autant pour les participants que pour les membres du personnel.

Cultiver des liens étroits avec les propriétaires

  • Rendez visite aux propriétaires à intervalles réguliers pour discuter avec eux de la façon dont les choses se passent, cela avant même que des problèmes ne surgissent. Les équipes de logement pourront ainsi établir des relations étroites et un lien de confiance avec les propriétaires.
  • Soyez à l’écoute des préoccupations des propriétaires et intervenez lorsqu’un problème survient.
  • Normalisez le phénomène des expulsions aux yeux des propriétaires. Expliquez-leur que, bien qu’il existe de nombreux moyens pour les prévenir, les expulsions doivent être perçues comme faisant partie du processus d’apprentissage pour les participants et qu’elles constituent l’exception plutôt que la règle.

Wolfgang est l'un des 1200 participants logés du projet « chez soi ». (NFB)

Relogement : intervenir en cas d’expulsion et en tirer des apprentissages

  • Lorsqu’un participant est expulsé, incitez-le à apprendre de cette expérience et à en assumer la responsabilité. Abordez les choix qui ont mené à l’expulsion et aidez le participant à établir des stratégies pour éviter que cela ne se reproduise.
  • Envisagez d’autres options de logement (p. ex., habitat collectif) pour les participants qui ont besoin d’une solution de transition avant de vivre de façon autonome.

Mr. MadDogg fait partie des 1200 participants logés du projet Chez Soi. (NFB)

Favoriser et consolider les partenariats avec la communauté

  • Pour favoriser la participation et l’intégration communautaire, établissez des partenariats avec des membres de la communauté pour créer des occasions d’emploi ou de bénévolat (p. ex., participation à des événements communautaires).

Tâche 5 : Fournir une supervision et un soutien continus

Comme indiqué dans la description de la deuxième tâche, il est important d’établir des procédures de supervision et de communication pour le personnel au cours de l’étape de mise en œuvre. Une supervision et un soutien continus sont essentiels, dès le début et tout au long du programme. Il s’agit d’importants moyens de normaliser les défis auxquels les équipes peuvent s’attendre, notamment dans les communications avec les participants. Selon le personnel du projet Chez Soi, les superviseurs ont un important rôle à jouer pour s’assurer que les équipes de logement et que les équipes cliniques et de soutien travaillent ensemble efficacement. Les superviseurs efficaces favorisent une culture d’apprentissage et d’amélioration continus. Comme l’expliquait un membre d’une équipe de logement à Moncton, il est important de se montrer souple et ouvert à essayer de nouvelles approches. « Quand quelque chose ne fonctionne pas, abordez la situation sous un nouvel angle tout en demeurant fidèle au programme. »

Les besoins en supervision sont susceptibles de changer au fil du temps. En ce qui concerne le processus de logement, par exemple, le personnel pourrait avoir besoin de plus de soutien au début pour aider les participants à s’ajuster à leur nouveau foyer, notamment à l’isolement social et au sentiment de solitude. Plus tard, le personnel pourrait avoir besoin de soutien pour inciter les participants à s’investir pleinement dans leur rétablissement et à établir ou à rétablir des relations. La supervision et le soutien continus sont également essentiels pour prévenir l’épuisement des employés. Selon le personnel du projet Chez Soi, les superviseurs doivent souligner l’importance de prendre soin de soi et devraient aider leurs employés à mettre en œuvre des stratégies en ce sens pour prévenir l’épuisement.

Tâche 6 : Offrir une formation continue, une formation avancée ainsi que du soutien technique

En plus de la formation initiale, il est important d’offrir une formation continue au personnel de logement et au personnel clinique et de soutien. Selon les employés du projet Chez Soi, les activités de formation complémentaires sur le rétablissement, les traumatismes intergénérationnels, le traitement sensibilisé aux traumatismes, les toxicomanies, les compétences culturelles, les entrevues de motivation, les stratégies de réduction des méfaits, les cadres de lutte à l’oppression et la gestion des problèmes complexes des locataires (comme l’amassement compulsif) se sont révélées particulièrement importantes et utiles. Les superviseurs devraient consulter leurs employés pour déterminer les domaines dans lesquels la formation complémentaire et continue est la plus pertinente.

Le soutien technique est un facteur important pour favoriser l’amélioration et la croissance continues d’un programme. On peut faire appel à des consultants pour obtenir ce soutien technique. Selon le personnel du projet Chez Soi, il importe de s’assurer que les consultants comprennent bien le contexte du programme et la population visée pour proposer des stratégies appropriées et pertinentes, surtout lorsque l’on travaille auprès de personnes faisant partie d’un groupe ethnoracial ou de populations autochtones. Certains ont indiqué qu’il est utile d’inviter des personnes de divers horizons et ayant une diversité d’expériences dans le domaine afin de fournir cette aide technique.

La formation avancée peut être offerte sous forme de conférences et d’occasions de perfectionnement professionnel. Par ailleurs, les communautés de praticiens (à savoir des groupes de personnes qui s’intéressent à une même question et qui y travaillent, comme le modèle Logement d’abord) sont un excellent moyen d’obtenir soutien et information en continu. Les employés peuvent communiquer avec des intervenants d’autres programmes accordant la priorité au logement pour constituer une communauté de praticiens se réunissant tous les mois ou au besoin.

Tâche 7 : Évaluer la fidélité au modèle et améliorer le programme

Au cours de la planification, un plan d’évaluation prévoyant la constitution d’une équipe d’évaluation a été mis en place. À l’étape de la planification, un modèle logique a été créé et l’équipe a collaboré avec les intervenants du programme pour sélectionner les éléments à surveiller et à mesurer.

Au cours de la mise en œuvre, les évaluateurs recueilleront des données en continu si vous disposez d’une équipe d’évaluation. Cette étape est également l’occasion pour l’équipe d’évaluation de déterminer la fidélité du programme au modèle accordant la priorité au logement (Logement d’abord). Au cours de la mise en œuvre, il est important d’établir un mécanisme pour l’équipe d’évaluation lui permettant de transmettre rapidement des commentaires au reste de l’équipe, puis de le faire en continu. La rétroaction est cruciale pour l’amélioration et la durabilité du programme. Au moment de présenter les résultats de l’évaluation au personnel, il faut établir des plans concrets à l’égard des problèmes touchant le programme et le système.